Marc Seguin (dit l'Ainé)

L'homme

Neveu de Joseph de Montgolfier, Marc Seguin est né à Annonay (Ardèche) le 21/4/1786. Il est décédé le 24/2/1875.

Il fut tant un inventeur qu'un architecte célèbre. Il travailla étroitement avec ses frères (notamment Camille) qui contribueront aussi largement à ses succès. C'est la raison de sa signature "l'Aîné". Il avait aussi le sens des affaires, et fut un des premiers entrepreneurs privé dans la construction d'ouvrage public : il avançait les fonds nécessaires à la mise en chantier et il se rémunérait par la mise en place d'un péage


Marc Seguin

Les ponts suspendus - L'invention


Système de dragage utilisé
(cahier de Marc Seguin - Archives départementales de l'Ardèche)


Plan du pont de Tournon joint à un rapport présenté en 1824 à la Direction des Ponts et Chaussées
(Archives départementales de l'Ardèche)


Système de dragage utilisé
(cahier de Marc Seguin - Archives départementales de l'Ardèche)

En tant qu'architecte et inventeur, à la suite d'étude sur la traction des câbles métalliques 1822, il créa les ponts suspendus dont le premier fut inauguré le 25/8/1825 entre Tain et Tournon.
Cette première réalisation fut brillante par son innovation et fut le début d'une longue série de réalisation certes sur le Rhône, mais aussi en France et en Europe. Voir ci-dessous, une liste de ses oeuvres.
Il est aussi l'architecte du pont reliant Sablons (Isère) à Serrières (Ardèche), construit en 1828.

Son invention repose sur l'utilisation de câbles métalliques de "faisceaux de fil de fer fin" sur de grands ouvrages, plus simples et résistants que les chaînes (à maillon) d'invention anglo-américaine, utilisées jusqu'alors.
La construction de ces ponts suspendus fait aussi appel, pour la construction des piles à des techniques nouvelles pour l'époque comme la coulée de béton hydraulique, la bétonnière horizontale, les premiers embryons d'armatures métalliques internes au béton, la cloche à plongeur.
Son influence déborde largement le cadre européen, puisqu'il est certain que les inventions de Marc Seguin ont été largement reprises par Charles Ellet (1810- 1862) qui venant se perfectionner en France en 1830, à l'Ecole des Ponts et Chaussées, fait un voyage dans la vallée du Rhône en mai 1831, qui le convinquit de la capacité des ponts suspendus. Il en proposa l'application pour un ouvrage de 200 m de portée centrale sur le Potomac, mais sa première réalisation d'importance fut en 1847-1849 à Wheeling sur l'Ohio. Pour plus de précision se referrer au site du Musée des Arts&Métiers


Les ponts suspendus - Les réalisations

Passerelles expérimentales de 18 m sur la Cance (près de St-Marc, Annonay, 1822) et de 30 m sur la Galaure (St-Vallier, 1823), construites par Marc Seguin sur le principe des ponts supendus qu'il devéloppera pleinement par la suite


Le premier pont suspendu à Tournon
25/8/1825
( A.D.A. Série F1, gravures)

Ce premier pont fut inauguré le 25/8/1825 entre Tain et Tournon.
Ce pont fut réellement le premier grand pont suspendu d'Europe continentale. Il est aussi le premier ouvrage construit en dur sur le Rhône depuis 500 ans. La réussite de cet ouvrage, la maîtrise de sa réalisation en 18 mois seulement donnent aux Seguin une notoriété industrielle et technique exceptionnelle.

De nombreux détails sur le pont de Tournon sont présents sur le site de "Education et Patrimoine en Ardèche"


Le pont d'Andance/Andancette
1827

Avec ses câbles de fer et sa pile centrale, le pont d'Andance est le plus vieux pont suspendu de France encore utilisé aujourd'hui. Andance se trouve en Ardèche, sur le Rhône entre Tournon et Serrières.Ce pont fut construit en 1827 par Marc Seguin. Détruit en grande partie le 30 août 1944, il fut reconstruit et surélevé en 1946 ; Avec ses câbles de fer et sa pile centrale, le pont d'Andance est le plus vieux pont suspendu de France encore utilisé aujourd'hui. Il fut construit en 1827 par Marc Seguin, le génial inventeur d'Annonay. Détruit en grande partie le 30 août 1944, il fut reconstruit et surélevé en 1946 ;


Le vieux pont de Sablons/Serrières
1828

Pont reliant Sablons (Isère) à Serrières (Ardèche), construit en 1828. Pour plus de précision cliquez sur le lien

Passerelle d'Arcole - Paris - France
1828

détruite en 1854

Le pont de Valence aux Granges
1830

Nouvelle réalisation sur le Rhône sur le même principe que les précédents. Marc Seguin obtient l'autorisation de construire un pont entre Valence et les Granges en 1827. Il est livré au public en 1830. A noter, le 31 janvier 1885, une foule considérable fête la suppression du péage sur le pont Seguin, l'Etat ayant racheté l'abandon de la concession qui assuraient des dividendes confortables à ses actionnaires.

Pont Louis-Philippe - Paris - France
1833

détruite en 1860 -ou 1848 selon les sources ?

Le pont de Condrieu (en recherche d'image)

Sur le Rhône au Sud de Vienne.

Le pont de Vienne (en recherche d'image)

Manifestement construit sur le même gabarit que le pont de Tournon, comme le montre les cartes postales, il reste à démontrer que ce pont est bien l'oeuvre de M. Seguin.

Pont sur l'Arno - Florence (Italie)
1838

 

Le deuxième pont de Tournon - Ardèche - France(en recherche d'image)
1849

Marc Seguin construisit aussi un deuxième pont en 1849 à Tournon, plus élevé que le premier.

La chaudière tubulaire à vapeur

En tant qu'inventeur, Marc Seguin est aussi célèbre pour l'invention de la chaudière tubulaire à vapeur (1827) qui équipa la locomotive de la première ligne de chemin de fer française entre Saint Etienne et Lyon (1827-1832).

En effet, en 1826 Seguin se voit confier la mission de réaliser la première ligne de chemin de fer de Lyon à Saint-Etienne, longue de 60 kilomètres. Il en dessine le tracé, fait construire des ponts et percer un tunnel de 1.500 mètres, le plus long de l'époque. A la place des rails en fonte posés sur des cubes de pierre utilisés dans les mines, il opte pour des rails en fer, fixés sur des traverses de bois. La ligne est terminée en 1832.

Expositions - Evocation de l'oeuvre de Marc Seguin

Son oeuvre est largement présentée à Annonay au Musée Vivarois César Filhol, ainsi qu'à Tournon, au musée-chateau du Rhône.


1° jour - Marc Seguin

L'ensemble de l'oeuvre de Marc Seguin a aussi fait l'objet d'une émission d'un timbre spécifique français le 22 Février 1986, lors du bicentenaire de sa naissance.

Bibliographie

Les fonds d'archives Seguin - aux origines de la révolution industrielle en France
M. Cotte, 1790-1860, Privas, Archives départementales de l'Ardèche, 1997

Le premier grand pont à suspension de fil de fer à Tournon-Tain par les frères Seguin
M. Cotte, dans La Revue du Vivarais, t. XC, n°4, v. 688, 1986, p. 285-296

Marc Seguin, du pont de Tournon aux premiers chemins de fer
M.-H. Reynaud,Annonay, Editions du Vivarais, 1986

Marc Seguin et Tournon
J. Thibaud, M. Cotte, Tournon, Château Musée de Tournon, 1986

Souvenirs de la Vie privée de Marc Seguin. 1786 - 1875
PRANDIERES (René de). Lyon, Rey 1926; gr. in-12 br. de 45 pp.
Centenaire du premier pont suspendu et première "Grande fête du Rhône". Discours et Toast prononcés à Tournon et à Tain le 4 juillet 1926.

Liens

 

Click Here!Accueil